Jardin secret

Il achète des barquettes de pensées
Du jaune, du bleu et du violet
Il achète des barquettes de pensées
Pour parfumer sa vie et son balcon aussi

 Ses songes le rongent
Absorbent la mélancolie comme une éponge
Alors pour éviter d’y penser
Il dépense son énergie et son argent aussi

Cartésien par essence
Il pense qu’il est…plus triste qu’il ne devrait
René, arrête de le faire douter
Laisse le respirer la vie et puis l’amour aussi

Rescapé d’un terrain miné
Il panse ses blessures en silence
Préférant sans cesse admirer
Ses pensées jolies et puis ses roses aussi

Jardinier à ses heures
Il laboure son esprit torturé
Expliquant chaque soir à ses fleurs
Que si ses pensées il préfère, il n’en oublie pas ses soucis…

Publicités

A propos flocva

Ce blog, c'est un peu comme le sac à main d'une femme : c'est le bordel, c'est rouge ou c'est vert et puis parfois un peu noir aussi un peu come la vie, on y trouve de tout, ce qu'on cherche ou ce que l'on ne trouvait pas, c'est anecdotique et parfois drôle, plein de souvenirs ou de miettes, de clés de voiture ou de vieilles photos, c'est plein de questions, plein d'avis sur la question, plein d'humeurs... Et puis c'est plein de gens comme toi qui passent et qui reviendront ou pas, qui s'exprimeront ou pas, un instant dans une vie de celle qui te confirme que Non, elle n'est pas Wonder Woman ! Bonne lecture... ;)
Cet article a été publié dans In my head. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Jardin secret

  1. philachev dit :

    très joli
    peut être que si ses pensées s’envolaient vers un être aimé son coeur se sentirait soulagé …

    • flocva dit :

      Cher Phil, comment oublier que l’envol va de paire avec l’atterrissage ? Je suis joueuse et un peu sarcastique aujourd’hui ! Comment cela comme d’habitude ? Mais non, je m’offusque, je m’insurge, cela n’est pas toujours le cas !
      Bref, je ne sais pas, finalement n’est-ce pas responsabilisé un peu trop une tierce personne qui peut-être n’a rien demandé que de lui attribuer le « soulagement » dont tu parles. Au risque de te paraitre un peu cash, en même temps tu commences à me connaître, j’ai envie de te dire : aide-toi toi-même ! Autrement dit, ne compte pas sur les autres pour traiter tes souffrances et tes douleurs, ce serait mettre un pansement sur une jambe de bois, du synthol sur une fracture ouverte, un stens sur un coeur déjà mort. Chacun doit faire son chemin de croix seul, ce qui ne veut pas dire qu’il faut s’isoler, mais bien qu’il ne faut pas compter sur les autres pour aller mieux, aller bien, vraiment, chose qui est de notre responsabilité individuelle. Et alors, il devient évident, légitime, simple je crois de « profiter » de l’autre. Après se soulagera qui voudra ! Je sais, c’est classe ! Mais je te l’ai dit, je suis joueuse cet AM 🙂 !!! Bizz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s