The song that saved my life

Sa missive était courte, à peine quelques mots couchés par un clavier fatigué. Courte, mais efficace.

« N’oublie jamais cette chanson qui t’as peut-être un soir sauvé la vie… Retrouve-la, avant notre prochaine fois…. »

Notre prochaine fois ? Il y a des idées ou des mots qui s’accrochent à vous comme un coquillage sur un rocher. Cela voulait dire qu’il y aurait une prochaine fois. Il faut que je m’habitue à cette idée qui me serre la gorge et me donne envie de tousser. Est-ce que j’ai envie d’une prochaine fois ? Finalement, je ne le sais pas. Une rencontre comme cela, c’est comme une parenthèse que l’on ouvre et puis qu’on referme avant de ponctuer ces instants presque volés d’un point à la ligne déclaratif, interrogatif, exclamatif, ce que vous voulez,… mais un point définitif. Et puis là, comme un défi au discours de ma méthode si organisée, il prend ses libertés, me confie une mission, et pire me laisse espérer…

J’ai longtemps cherché. De jour comme de nuit, j’étais hantée par cette presque question à laquelle je me devais de répondre. Y’a-t-il vraiment une chanson qui m’a sauvée la vie ? Comme si quelques accords et quelques mots pouvaient vous remettre d’aplomb lorsque vous vacillez. Le hasard n’existe pas pour lui, alors sans doute qu’il a une explication, une raison de me confier cette improbable quête. J’accepte alors non sans mal de fouiller dans ma mémoire, de remuer mes souvenirs, de rechercher à tâtons les traces de cicatrisation.

Lorsqu’elles sont profondes et encore fraîches, la chair s’épaissit et gondole avant de se refermer. La subtilité de cet exercice ne consiste pas à les trouver, car les souvenirs ne sont finalement jamais bien loin. Non, le plus difficile est de se contraindre à penser à celle qu’on tente d’oublier, celle qui peine encore à se refermer.

Je ne pouvais pas me résoudre à l’idée de lui répondre. Et puis, pour dire quoi : « Ca y est, j’ai retrouvé la chanson qui m’a sauvé la vie !». Alors, j’ai patiemment attendu qu’il se manifeste à nouveau. Les jours passaient et moi je guettais, d’abord plusieurs fois par jour. Et puis le temps passait, et mon enthousiasme du début s’estompait doucement. Je profitais de ce temps libre pour tenter de vérifier que je ne m’étais pas trompée, que c’était bien cette chanson et pas une autre que j’aurais oubliée. Alors, je l’écoutais et l’écoutais encore sans jamais réussir à m’en lasser. Elle était devenu mon rituel, ma chanson, mon hymne à la joie…

Et puis un matin, il m’a finalement écrit.

« Quand ta flamme vacillera à nouveau, parce qu’elle vacillera à nouveau. N’oublie jamais les mots qui t’ont émue, ceux qui t’ont fait pleurer. N’oublie jamais que quelques notes peuvent te sauver… »

*En 2012, un collectif français a décidé d’interroger écrivains, journalistes, musiciens… avec la question suivante : « quelles sont les 10 chansons qui vous ont sauvé la vie ? ». Les playlists sont disponibles sur ce site http://www.tensongsthatsavedyourlife.com/
Exit le blues du businessman, place au rêve et à un peu de poésie…

Et vous, est-ce qu’une chanson vous a déjà sauvé la vie ?     

sean_lennon_friendly_fire_album_art

Publicités

A propos flocva

Ce blog, c'est un peu comme le sac à main d'une femme : c'est le bordel, c'est rouge ou c'est vert et puis parfois un peu noir aussi un peu come la vie, on y trouve de tout, ce qu'on cherche ou ce que l'on ne trouvait pas, c'est anecdotique et parfois drôle, plein de souvenirs ou de miettes, de clés de voiture ou de vieilles photos, c'est plein de questions, plein d'avis sur la question, plein d'humeurs... Et puis c'est plein de gens comme toi qui passent et qui reviendront ou pas, qui s'exprimeront ou pas, un instant dans une vie de celle qui te confirme que Non, elle n'est pas Wonder Woman ! Bonne lecture... ;)
Cet article, publié dans In my head, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour The song that saved my life

  1. Jef dit :

    Mystérieux et très insolite ce texte…
    Pas très original j’imagine, c’est ziggy stardust ma perle secrète à moi 😉
    David Bowie sauve les âmes endormies…

  2. lesplaisirsdesophie dit :

    Un texte qui parle aux mélomanes de l’amour… J’aime bien l’idée que les chapitres de la vie aient chacun leur générique. C’est vrai que l’on pense souvent aux morceaux qui donnent le cafard et jamais vraiment finalement à ceux qui nous donnent de l’énergie et des instants de bonheur.
    Un seul morceau, la tâche est difficile… Spontanément, je pense à Marvin Gaye. Pas un morceau en particulier, je crois que je les aime tous…
    P.S : je ne connaissais pas bien Sean Lennon, très agréable…merci !

  3. philachev dit :

    C’est amusant de voir ce que ce texte peut amener comme question… On peut se demander si une chanson nous a sauvé la vie, on peut aussi se demander si jamais quelqu’un a pris la peine de nous poser la question de ce qui nous avait sauvé la vie, ou même de ce qui nous avait le plus ému ou attendri…
    Ton billet rejoint celui sur l’empathie, somewhere…

  4. Txema dit :

    Je crois qu’il y a toujours une chanson, ou une musique qui est liée à un évènement important de notre vie…
    Moi j’ai toujours un souvenir ému de « Stand by me » de Ben-E-King, qui est lié à un très joli épisode de ma vie, il m’a peut-être pas sauvé la vie, mais surement qu’il à fortement contribué à donner naissance à mes enfants…
    On peut prendre parfois des chemins de traverse…

    • flocva dit :

      Ce film a marqué mon enfance. Tu l’as vu ?
      La vie est une somme de jolies épisodes, mais pas que. Sinon, on s’appelerait les Bisounours, on vivrait dans les nuages et on aurait les cheveux roses et des tatouages en forme d’arc-en-ciel sur le ventre…C’est peut-être pas plus mal, non ?! Bizz

  5. FELINE9 dit :

    je me joins à vous le temps d’un commentaire……. permet moi flo de te dire que tu as beaucoup de talent…. et que c’est un plaisir de te lire!!!
    Je n’ai pas autant de facilité à jongler avec les mots mais quelques fois ce sont les plus simples qui expriment le mieux ce que l’ont veut dire….. donc MERCI!!!!!
    quant à ma chanson « phare », celle qui m’éclaire tout au long de mon long fleuve » pas si tranquille que ça » c’est « ma liberté » de George Moustaki et bien que je l’ai « perdu » une nuit de décembre…. pour un beau geolier. et sa prison d’amour ,J’ai fini par la retrouver et je la garderais comme une perle rare………

    • flocva dit :

      Merci Féline et bienvenue ici. Tu as un blog de ton côté ?
      J’adore ces chansons qui fleurissent partout, elles sont aussi de belles perles rares !

      • feline9 dit :

        bonjour Flo et pleins de bonnes choses pour cette année 2013
        Je te répond un peu tard…. non !!!!je n ai pas de blog du moins pas encore .
        il faudrait que je m’en occupe sérieusement….. J ai des choses à dire et surement des réponses à trouver….
        Si tu aimes les belles chansons qui fleurissent ….écoute IMANY une chanteuse Comorienne avec une voix au grain peu commun….

  6. Rouge dit :

    Difficile cette question… Et en revenant ici c’est la même à laquelle je pense… Charleston de Tarmac … Un peu contre toute attente je dois bien l’avouer…
    Sinon la musique qui me relève est invariablement le répertoire baroque…
    Ouep la musique recèle quelques mystères… 😉

    • flocva dit :

      Alors là je dois dire que je suis déçue, je pensais que tu allais mettre Wonderwall !!! 😉
      Je t’avoue que je ne connais pas Charleston de Tarmac. Mais comme tu as piqué ma cuiriosité et que je suis très curieuse…j’irai écouter à n’en pas douter ! Des bizz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s