Se résoudre à…

Oups, c’est vrai, j’allais oublier ! Petit roulement de tambour Smoby : « Mesdames et Messieurs, je vous informe que nous sommes désormais en 2013, que nous sommes toujours vivants, et que NON rien n’a vraiment changé. Notre président est toujours notre président. Depardieu est toujours Depardieu. Le ver est toujours dans la pomme. Et tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse… » NON, vous voyez ? Rien !

Et pourtant, chaque année le monde s’emploie à croire que nouvelle année signifie nouvelle donne comme si le fisc allait laisser les arriérés d’impôts en 2012, votre voisin allait cesser de vous piquer votre place de parking, votre collègue allait décider de changer tête, et que tous les cons resteraient coincés dans une faille spatiotemporelle qui s’ouvrirait brièvement le 31 décembre de 00h00 à 00h23 (bah oui, il faut quand même leur laisser le temps de tous rentrer car ils sont nombreux !). Et comme si tout cela pouvait devenir une réalité, chaque année, le monde s’impose l’indispensable corvée des résolutions.

Je n’aime pas les résolutions. Je n’aime pas les résolutions même si, pour justifier de leur GRAND intérêt, on se sent obligés de préciser qu’elles sont « bonnes ». Après tout, si pour une fois nous pouvions prendre des mauvaises résolutions serions-nous moins heureux ? Sans doute pas, mais le monde serait quand même nettement plus drôle. C’est vrai que nous nous priverions de ce temps fort de l’année où nous déclarons solennellement les yeux vitreux, une coupe de champagne à la main et un serpentin ridicule à la bouche que nous nous engageons officiellement à : arrêter de fumer, manger plus équilibré, faire du sport, aller à la messe tous les dimanches, s’impliquer dans l’association de défense des droits des chiwawas, intégrer l’APEL, arrêter de dégueuler sur la connasse du bureau qui pourtant « le vaut bien », ne plus ronger ses ongles, rouler moins vite, ne plus téléphoner au volant, payer ses PV, cuisiner BIO, boycotter le McDO, et blablabla… !

Oui, si nous arrêtions toutes ces conneries, que nous acceptions enfin ce que nous sommes et que nous nous employons plutôt à cultiver notre côté obscur. Ainsi, jeunes padawans, imaginez si nous pouvions déclamer haut et fort que non seulement nous n’allons pas arrêter de fumer mais que nous envisageons très sérieusement de rétablir la pipe, l’apéro au bureau, de dépenser sans compter, de dire tout haut ce que le monde pense tout bas, de shooter vigoureusement dans tous les matous inutiles du quartier car nul n’ignore qu’un chat ne sert à rien à part fumer des pétards et jouer au babyfoot, d’arrêter de demander chaque matin que Dieu fait si « ca va bien ? » alors que finalement tout le monde s’en fout, d’assumer pleinement la lecture du tome 2 de fifty shades of Grey, de multiplier les temps pour soi, l’inutile, de cultiver son égoïsme… Bref, de ne plus tenter de faire croire que nous sommes autre chose que ce que nous sommes vraiment ! Je sais, la lucidité, ca pique au début mais finalement, pas plus que l’abus de vin blanc… 

Pourtant, il faut bien que je vous avoue que je la guettais moi cette nouvelle année. Mon impatience a démarré en avril dernier lorsqu’une amie m’expliquait tel Père Fourasse le principe de l’année tampon. En résumé, il faut garder à l’esprit que quand on sort d’une période « compliquée », il faut patiemment attendre de repasser tel un rouleau compresseur sur chacun des mois de l’année écoulée pour effacer toutes les traces. Une sorte de chemin de croix de 12 mois en quelque sorte… Et voilà que mon périple à moi s’arrête maintenant !
Je coupe le moteur, j’enlève mon casque, les protections auditives, les lunettes de protection, je vais même jusqu’à déchausser les chaussures de sécurité avant de descendre de ce magnifique rouleau compresseur qui me sert de carrosse depuis plusieurs mois maintenant. Coup d’œil à droite, coup d’œil à gauche, je termine cette phase de contrôle par un palpage détaillé afin de vérifier que tout est à sa place : nez, yeux, bouche, bras, jambes….tout est définitivement OK ! Il semblerait que c’est désormais à moi de jouer….enfin de vivre. Car la seule résolution qui vaille finalement la peine d’être prise, c’est de vivre tout simplement…
 

Mieux que des résolutions, voici un peu de poésie de Jacques Brel… Bonne année ! 

Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir
et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns.
Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer
et d’oublier ce qu’il faut oublier.
Je vous souhaite des passions.
Je vous souhaite des silences.
Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil
Et des rires d’enfants.
Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence
Aux vertus négatives de notre époque.
Je vous souhaite surtout d’être vous…

510767-aubade-en-mode-bonne-resolution-avec-637x0-3

 Les bonnes résolutions d’après Aubade

Publicités

A propos flocva

Ce blog, c'est un peu comme le sac à main d'une femme : c'est le bordel, c'est rouge ou c'est vert et puis parfois un peu noir aussi un peu come la vie, on y trouve de tout, ce qu'on cherche ou ce que l'on ne trouvait pas, c'est anecdotique et parfois drôle, plein de souvenirs ou de miettes, de clés de voiture ou de vieilles photos, c'est plein de questions, plein d'avis sur la question, plein d'humeurs... Et puis c'est plein de gens comme toi qui passent et qui reviendront ou pas, qui s'exprimeront ou pas, un instant dans une vie de celle qui te confirme que Non, elle n'est pas Wonder Woman ! Bonne lecture... ;)
Cet article, publié dans In my head, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Se résoudre à…

  1. etoile31 dit :

    Alors aller à la messe: NAN! adhérer à l’APEL, NON (mais pénétrer (sic) leur local avec une ceinture d’explosifs: OUI, Shooter les matous Et les Clébards: OUI (et à l’acide de préférence), Être insomniaque l’éternité: OUI

    • flocva dit :

      à l’acide ? cela sent le vieux traumatisme tout cela… ou un abus de Dexter peut-être 😉

      • etoile31 dit :

        Yes, les traumatismes présents aussi, moi qui vient de nettoyer la neige du Crottoir (excès de civisme!) Et plus fondamentalement, j’abhorre tout ce qui a trait à la domestication, à l’asservissement, la soumission, etc. Dexter, mais c’est un tendre, ce Cher complice, et si sensible, il ferait pas de mal à un chat…… mais j’abuse oui, de tout ce qui a trait au désir de vivre, Et qu’est ce que cela peut être bon!… Niark!

  2. philachev dit :

    haha, une fois de plus j’ai adoré, je pense que si j’étais moins faignant, ou plus inspiré, j’aurais dis peu près la même chose, j’ai juste fais plus court, à un détail près, je te mordillerai bien le téton en 2013!
    ben quoi? chacun manifeste son affection comme il peut!

  3. usclade dit :

    Ah oui, coupe-le moteur de ton véhicule lave-linge compresseur qui efface ses traces de pneu derrière lui, et profite un peu ! 🙂
    Bonne année !!!

    (dis-donc ton photographe il était bourré ou quoi, il t’a coupé le visage !!! 🙂

  4. psganarel dit :

    Vivre et rendre insomniaque. Une bien belle perspective.
    Belle année à vous, Miss
    Baisers

  5. Txema dit :

    Amidala elle est pas mal en Aubade et ses résolutions j’adhère….!!!!!
    Sinon bonne Année a toi, et à tous les belges expatriés en russie ou ailleurs !!!!

  6. Quadramatique dit :

    Rétablir la pipe, je suis 100% pour! Bonne année Flo, bisous 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s